Rencontre avec Sabine Weiss

Mis à jour : avr. 10

Dernière représentante de l’école humaniste, incarnée par Robert Doisneau ou Willy Ronis, Sabine Weiss (96 ans aujourd’hui) occupe une place unique au sein de la photographie française.

Je suis un cheval, Espagne, 1954


Son travail personnel a été attaché pendant 60 ans à la vie dans son quotidien, aux émotions et aux gens. Il mêle habilement poésie et observation sociale.


Son travail iconique en tant que rare femme photographe de sa génération peut aussi faire d’elle un véritable « role model » pour toutes les femmes.


En 2017 Sabine Weiss choisit le Musée de l’Elysée à Lausanne pour conserver son oeuvre photographique.


Nous avons eu la chance de rencontrer Sabine à son domicile à Paris entourée de son équipe. Une occasion de rencontrer une femme pleine d’esprit et taquine. A la question « quelle est votre technique photographique préférée ? » elle répondra simplement avec l’oeil qui frise « vous savez c’est assez simple, je photographie avec un appareil photo… ». Elle est intarissable et ne se prend jamais au sérieux.


Nous ne sommes pas partis les mains vides de cette rencontre unique, puisque Sabine nous a offert un tirage signé. Cette photographie baptisée « je suis un cheval » a été réalisée en 1954 en Espagne. Elle passera sous le marteau d’Artcurial lors de la vente aux enchères du Grand Diner de la fondation à l’Institut de France (date à déterminer dès que la situation sanitaire le permettra).

Merci beaucoup Sabine pour votre immense générosité.


Merci également à Laure Augustins et Emmanuelle de l’Ecotais pour l’organisation de ce moment magique.