Inscrivez-vous pour être informé des prochaines expositions et recevoir des invitations aux vernissages

  • Instagram - Fondation Photo4Food

Suivez-nous sur Instagram @photo4foodfondation

© 2019 - la fondation Photo & Partage (Photo4Food) - 23 quai de Conti - 75006 Paris

info@fondationphoto4food.com

mentions légales

fondation abritée par l'Institut de France

logo institut de france - 1_edited.jpg
  • Fondation

Pierre-Elie de Pibrac rejoint la fondation

Mis à jour : févr 20


Portrait réalisé à Cuba. Ce portrait sera mis en vente aux enchères lors du Grand Diner de la fondation le 16 juin 2020.


Petit fils du photographe Paul de Cordon, Pierre-Elie de Pibrac est né à Paris en 1983. En 2007, c’est à Cuba et en Birmanie qu’il réalise ses premiers reportages photographiques. Suite à ces reportages, il remporte de nombreux prix et concours organisés par Paris Match, Photo ou encore Orange et SFR. En 2009, Pierre-Elie assiste de grands photographes de l’Agence Vu’ tels que Denis Darzacq, Claudine Doury ou encore Rip Hopkins. Cette même année, alors fraîchement diplômé d’une grande école de commerce, il décide de se consacrer entièrement à la photographie.


La première série d’envergure de Pierre-Elie naît en 2010 à New York d’un travail sur la perception et l’objet photographique. Intitulé American Showcase et Les Frontières de la Perception, ce projet est très bien accueilli par le public et par la presse et fait l’objet d’un livre, American Showcase. Pierre-Elie de Pibrac y développe déjà ce qui est devenu sa marque de fabrique : au-delà du sujet traité, le photographe cherche à faire évoluer l’image, inventant de nouveaux concepts pour créer son propre langage. Le spectateur découvre un « objet photographique » dont le rendu esthétique suscite une perception tout à fait unique et déroutante.



En 2012, suite à un reportage réalisé deux ans plus tôt aux Etats-Unis, Pierre-Elie compose la série des Real Life Super Heroes, qui met en scène le célèbre phénomène américain des « super héros de la vraie vie ». A cette occasion, un livre intitulé Real Life Super Heroes est publié.


Il expose en France et à l’étranger dans de nombreuses galeries et dans des lieux prestigieux comme le Grand Palais à Paris. Son travail fut également exposé dans de nombreuses foires comme Cutlog et Paris Show Off lors de la FIAC! 2010, Lille Art Fair en 2010 et l’AAF de Bruxelles en 2012.


Aimant passer d’un univers à l’autre, le photographe Pierre-Elie de Pibrac décide, durant la saison 2013-2014, de suivre les danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris. Immergé dans la vie de la compagnie et dans les coulisses des opéras Garnier et Bastille, il adapte avec sensibilité son objectif au sujet traité.


La série Confidences se compose de photographies et de films uniquement en noir et blanc. Les deux autres séries présentées dans cet ensemble appellent à la couleur.


À travers une technique et un regard nouveau, Catharsis relève de l’abstraction picturale. Cette série est le fruit d’un travail de recherche sur la retranscription de l’énergie dégagée par les danseurs et sa diffusion dans l’espace. La force qui caractérise le Ballet est livrée au spectateur sous une nouvelle forme transcendantale.


Analogia illustre en quatorze tableaux, l’écho entretenu entre les murs du majestueux palais Garnier et les danseurs du corps de ballet. Photographiée à l’aide d’une chambre « trafiquée », cette série souligne l’immensité de ce théâtre et l’influence de ses murs sur les danseurs qui y évoluent.



Le résultat est une exposition et un très beau livre intitulé In Situ – Dans les coulisses de l’Opéra de Paris. Passionnant itinéraire photographique sur le Ballet et sur le Palais Garnier, son livre est enrichi de témoignages de danseurs étoiles et de grandes personnalités de la danse. In Situ – Dans les coulisses de l’Opéra de Paris a été exposée pendant le Mois de la Photo Off à Paris en 2014, à Miami en 2015 et dans les foires Paris Photo Paris et Los Angeles, Zona Maco, Zona Maco Foto en 2015 et Art Wynwood en 2016.


D’octobre 2016 à juin 2017, Pierre-Elie de Pibrac a vécu 8 mois en famille à Cuba pour y réaliser le projet Desmemoria, un témoignage, à la fois anthropologique et sociale, sur la vie des Azucareros, un peuple issu du sucre, vivant pour le sucre et révolutionnaire de la première heure. A travers ce témoignage Pierre-Elie ouvre une réflexion sur l’identité des Cubains et l’influence de la production sucrière sur cette dernière. Il a remporté le Prix Levallois avec ce projet.


Pierre-Elie est actuellement représenté par l’Agence VU’.