top of page

Portrait de nos résidents pour le festival Planches Contact 2023 : le photographe Julien Mignot



Julien Mignot (photo en haut à gauche) est né en 1981. Ses premiers reportages photo l’ont rapidement conduit dans les coulisses des plus grands défilés parisiens ; à seulement 20 ans, ses photos ont été publiées dans le magazine Elle français. Sa vocation pour la photographie a rapidement dépassé son appétit pour ses études, et malgré l’obtention d’une maîtrise en géographie, il a décidé de poursuivre sa vocation créative.


Les premiers travaux de Julien l’ont d’abord conduit au reportage photo. Il a travaillé pour les publications françaises Libération, Le Monde, Elle et Télérama. Son travail l’emmène rapidement à l’étranger et progressivement il s’oriente vers le portrait. Les studios de disques ont commencé à remarquer la qualité de son œil pour le portrait, et on lui a demandé de s’occuper de la photographie pour les pochettes de plusieurs disques, de Claudio Abbabdo à Jeanne Added, en passant par Izia et Kid Smile, Rodolphe Burger, ou encore Yuksek.


En 2018, Julien publie son premier livre, 96 Months (Editions Filigranes). En 2019, son Art s’exprime via un autre format, celui du court métrage (avec Victoire du Bois, Damien Bonnard et Mathieu Amalric). En 2021, il co-édite Tranchants avec Vincent Lappartient et les éditions Filigranes, un ouvrage pour lequel ils ont photographié 132 chef.fe.s.

Il est représenté par les Galeries Esther Woerdehoff et Intervalle. Sa plus récente exposition s’intitule Screenlove ; elle porte sur le thème de l’intime à travers le prisme du voyeurisme sur Internet. Son travail a été présenté à Unseen à Amsterdam, à l’édition 2019 d’Art Paris et à Paris Photo en 2022. Les œuvres antérieures sont dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France, du Musée Nicéphore Niepce et de la Fondation Leica.

Comentários


bottom of page