Concours A Coeurs Ouverts: "Beyrouth, 4 Août 2020, 18h10"

Ce texte a été écrit par Linda Hassan dans le cadre du Concours littéraire de A Coeurs Ouverts. Le principe ? Choisir une photographie - ici une image de Cerise Doucède - parmi celles du fonds de la fondation et laisser son coeur et sa plume parler.


Les trois meilleurs textes ont été sélectionnés par le Comité d'orientation de la fondation. Le premier prix recevra un exemplaire du livre et verra son texte exposé, les 2ème et 3ème prix recevront un livre. Le texte "Beyrouth, 4 Août 2020, 18h10" a remporté le 3ème prix. Bravo Linda !


Photographie de Cerise Doucède


Beyrouth, 4 Août 2020, 18h10

Le souffle. Qu'est ce qu'un souffle ? Un râle, une inspiration, un effluve, une émanation. Le souffle, la vie, l'air qui s'échappe, le souffle du vent. On souffle des bougies, on expire, on fait vibrer, vaciller. Le souffle.


Le souffle a tout fait exploser, le port, les vitres, les voitures, les immeubles, la vie mouvementée des beyrouthins, les miettes de dignité . 


Espoir. امل

Elle est assise, nimbée de son peignoir de satin crème, elle prenait un café blanc, khôl noir sur ses paupières diaphanes.


Et le souffle. نفس

Elle a les cheveux tirés en chignon comme une danseuse de ballet russe, un rouge à lèvres clair sur ses lèvres ourlées et le souffle. Elle le connait, ce souffle, il ne cesse de la surprendre depuis des décennies et de défigurer son paysage.

Elle se tient droite, le port de tête digne, les murs, les lampes dorées, les meubles anciens, les tapis persans, dévastés. Combien, encore, de déflagrations dans son ventre, avant de courber l'échine ?


Assez ! خلاس

Elle tient sur ses genoux un livre ouvert, quelques feuilles détachées gisent au sol, jaunies comme les cèdres malades, sous ses pieds nus manucurés, le carrelage en céramique froid, brûlant. Seuls les mots des poètes nourrissent encore son âme, ceux des politiciens ont déjà trop meurtries les chairs.


Rage ! الغظب

Une statuette d'ange trône sur un guéridon, survivante du désordre, à quelques pas des décombres, tête baissée. Peut-être lui lit-il des psaumes, cet envoyé de pierre, peut-être lui souffle t-il ces mots : « L’Eternel brise les cèdres du Liban ». Souffrances, ruines, larmes cumulées au travers des siècles sur cette terre d'Orient.


Révolte ! .تمرد

Elle ne se retourne pas sur la vieille horloge aux chiffres romains, dont les aiguilles se sont tues, marquant ainsi la dislocation du temps : dix huit heure dix.


Nouvelle aube. فجر

Elle ne lève pas non plus ses yeux noisettes au ciel : qu' y a t-il au dessus des têtes si ce n'est Dieu et les martyrs ? Elle ne regarde pas les beaux lustres à terre derrière elle, ni ne cherche son reflet dans des bouts de miroirs explosés : elle ne voit pas à quel point elle est belle dans les reflets ambrés de la destruction.


Beyrouth. بيرت


Linda Hassan


Linda Hassan Ftouni vit à Dakar depuis son enfance. Elle partage son temps entre sa profession-passion  d’ostéopathe et ses 3 enfants. Son approche énergétique de l’ostéopathie et de la vie, la pousse, depuis quelques années, à voler quelques heures pour son autre passion qu’est l’écriture. Elle a signé récemment un texte pour le site Sowl initiative en hommage aux militantes pakistanaise assassinées, Sabeen Mahmud et Quandil Balosh. 

Inscrivez-vous pour être informé des prochaines expositions et recevoir des invitations aux vernissages

  • Instagram - Fondation Photo4Food

Suivez-nous sur Instagram @photo4foodfondation

© 2019 - la fondation Photo & Partage (Photo4Food) - 23 quai de Conti - 75006 Paris

info@fondationphoto4food.com

mentions légales

fondation abritée par l'Institut de France

logo institut de france - 1_edited.jpg